L'organisation FEDAR:

l'art et la terre

au service de l'autonomie

“Les trois objectifs de l'organisation FEDAR sont autonomie, liberté, bonheur Ricardo Cobo Diaz, Directeur de la Fondation

L'organisation FEDAR est née en 1985 d'une initiative citoyenne menée par un groupe de parents d'enfants ayant un handicap mental. En Colombie, bien que le handicap concerne 6,1% de la population (DANE, 2005), le système éducatif est très peu inclusif et le handicap est peu pris en compte. Ainsi, seuls 63% des personnes handicapées savent lire et écrire (RLCPD) et les enfants handicapés sont souvent pris en charge uniquement par le milieu médical. FEDAR souhaite offrir une proposition qui rompt avec ce modèle. Les 3 objectifs recherchés sont l’autonomie, la liberté et le bonheur.
 

 

Le concept

 

L'organisation a créé un village entier, destinée à l'épanouissement des enfants et adultes handicapés. Elle accueille environ 120 enfants et adultes présentant tous types de handicaps cognitifs, dès l'âge de 4 ans. Le lieu est découpé en 3 quartiers: celui des enfants, des adolescents, et des artistes/artisans. Ici, le travail de la terre et l'art sont au coeur des activités proposées.  Pourquoi l’art ? Un professeur, lui même handicapé moteur, nous explique: “l’art est une des seules activités qui permet à l’esprit de s’échapper du corps et qui offre à la personne la possibilité de changer son image et de communiquer autrement.”

 

Les personnes accueillies viennent au village du lundi au vendredi, de 8h à 15h. L’enseignement suivi se différencie de celui des écoles classiques et les rythmes, plus flexibles, sont adaptés aux capacités de chacun. Les plus jeunes apprennent à manger, s’habiller, s’orienter,  marcher et interagir, à travers l’art et le jeu. Ici, l’important est de vivre une expérience enrichissante et épanouissante. L’objectif est d’abord que chacun découvre son potentiel pour qu’il puisse ensuite s’orienter en fonction. Les adolescents apprennent eux à lire et écrire à travers une méthodologie ludique.

 

Les adultes choisissent l’activité de leur choix, parmi trois domaines artisanaux: la fabrication de papier, la céramique et la peinture. Un atelier de compostage a récemment été créé.

L’organisation

 

La fondation est composée de trois entités:

  • Les membres fondateurs, chargés de veiller à ce que la vision initiale ne soit pas modifiée ;

  • L’assemblée générale, dont 80% sont les parents des enfants accueillis et 20% sont les 30 employés de la fondation ;

  • Le comité de direction, composé de 4 membres fondateurs, 4 parents, 2 membres de l'équipe. C’est lui qui élit le directeur de la fondation.

 

Au village, plusieurs professionnels viennent en appui aux professeurs: assistants sociaux, psychologues, orthophonistes, physiotherapeutes, etc. De jeunes volontaires, colombiens ou étrangers, viennent également aider de façon occasionnelle.


 

Le business modèle

 

Ricardo, le directeur de la fondation, a un objectif clair: “l’entreprise doit être socialement rentable et économique viable, et non l'inverse.”

 

Fedar s’est fixée une règle: en aucun cas l’argent ne peut être un motif pour refuser d'accueillir un enfant. En effet, les familles membres de la fondation sont souvent de milieux très modestes et leurs contributions financières ne représentent que 3% du budget total de fonctionnement de l’organisation. De plus, la fondation ne reçoit pas d'argent public. Pour devenir financièrement autonome, Fedar à donc créé ses propres activités rémunératrices, qui couvre 40% de ses dépenses. L’art et la terre sont les deux sources principales de revenus de la ferme, qui comprend un élevage de vaches laitières et une plantation de café. Ce dernier, biologique et de très bonne qualité, est pour majorité exporté au Japon et en Angleterre.

 

Par ailleurs, 57% du budget de la fondation provient de la contribution attribuée par l’institut Bienestar Familiar, entité du gouvernement colombien qui soutient les enfants et familles de milieux socioéconomiques très défavorisés et en situation de vulnérabilité. L'organisation étatique soutient 70% des enfants de moins de 18 ans présents à Fedar.


 

Pour son implication au sein de la Fondation, l’entrepreneur social Ricardo a été nommé Ashoka Fellow en 2002. FEDAR est en effet un bel exemple de projet citoyen inclusif et durable, dont le modèle pourrait être répliqué ailleurs. Avis aux intéressés, la Fondation accueille des volontaires pour des missions variées !

"Un voyage de mille lieues commence toujours par un Premier Pas"

Lao Tseu

  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook Clean
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Icône Instagram