Handi'Apt :

 

l'architecture reinventée,

par des personnes handicapées,

pour tous

"Par le prisme du handicap mental et psychique, nous agissons de façon plus globale sur l'ensemble des individus, pour adapter l'environnement à l'humain" Océane, co-fondatrice de l'association Handi'Apt

Comment pouvons-nous aménager les espaces pour agir positivement sur nos perceptions sensorielles ? Voici le défi auquel l'association Handi'Apt se confronte. Nous avons rencontré Océane et Mélanie, à l'origine du projet.

Les deux jeunes femmes, architectes de formation, repensent leur métier et allient innovation et positionnement social de l'architecte. Elles ont choisi de développer la dimension sensorielle de l'architecture en faveur de l'inclusion sociale. L'idée ? Chercher ce qui stimule positivement ou négativement les sens de la personne, afin d'inventer des "abris sensoriels", espaces apaisants et rassurants au cœur des villes.

Pour identifier les nuisances urbaines, Océane et Mélanie font appel à des experts atypiques... elles travaillent avec des personnes ayant un handicap psychique ou mental. Pour ces dernières, un espace urbain inadapté est un frein à l'accessibilité ; de nombreux facteurs devenant trop anxiogènes (bruits, flux, nombreuses informations, etc.). Les architectes détectent avec ces personnes sensibles les facteurs de stress et conçoivent ensuite un espace urbain inclusif. Elles travaillent sur différentes variables, telles que l'acoustique, la matière, la luminosité, etc. Tous ces éléments peuvent ensuite être bénéfiques à tous, pour limiter la fatigue engendrée par le stress de la ville. Cette démarche est inspirée du modèle thérapeutique nordique "Snoezelen" qui génère des ambiances sensorielles pour apaiser des personnes souffrants de troubles psychiques. Handi'Apt transpose l'idée à l'espace urbain et architectural.

Cette prise de position présente toutefois deux défis à relever. Tout d'abord, la démarche collaborative nécessite de mettre en place des outils de communication adaptés pour permettre aux personnes avec un handicap mental ou psychique de s’exprimer sur leurs besoins et de les impliquer dans la conception de solutions. De plus, la démarche de Handi'Apt oblige aussi les architectes à préférer aux maquettes l'expérimentation directe de prototypes à taille humaine. Une technique de travail non-conventionnelle donc dans ce métier, mais nécessaire pour l'efficacité des dimensions collaboratives et sensorielles.

L'association, qui cherche encore des fonds pour concrétiser les projets en cours, et tester ses prototypes, est incubée chez Première Brique à Toulouse. Le rêve d'Océane et Mélanie serait de transformer bientôt l'association en entreprise coopérative : un projet qui répondrait à une forte attente citoyenne. Vous pourrez retrouver un de leur prototype dans le métro de la gare à Toulouse lors des rencontres Ville & Handicap au mois de novembre.

"Un voyage de mille lieues commence toujours par un Premier Pas"

Lao Tseu

  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook Clean
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Icône Instagram